Investir en Roumanie Investir en Roumanie  
 
Vous êtes dans Accueil Articles et analyses Archives articles

Un Noël roumain avec des porcs importés


Le  mercredi 20 décembre 2006

Traduction offerte par www.investir-roumanie.com en collaboration avec StrateGEst Europe Consulting, d’après le journal roumain "Evenimentul Zilei", édition en ligne du 14 décembre 2006, auteur Consuela STEGARCESCU. Remerciements pour la traduction à Mlle. Daiana COLTAN, étudiante en Langues étrangères appliquées à l’université Lyon 3.


Le chiffre d’affaires des producteurs de viande roumains augmente, même si dans un mois, avec l’adhésion à l’Union Européenne, les règles seront plus strictes.

Les fêtes d’hiver augmentent la consommation, et l’un des secteurs dans lequel les ventes habituellement augmentent, et c’est le cas aussi cette année, est celui de la viande et de ses produits dérives. Grâce à leur tradition, les roumains consomment essentiellement de la viande de porc pendant les fêtes d’hiver. Cette année, selon les producteurs autochtones, leurs chiffres d’affaires ne sont pas satisfaisants, et tout cela à cause des importations. Les producteurs prévoient une augmentation des chiffres d’affaires ce mois-ci plus importante que dans la même période de l’année dernière.

D’autre part, les roumains commencent à acheter des produits traditionnels essentiellement des charcuteries variées, dans des magasins spécialisés, alors qu’avant la Révolution de 1989 ils avaient plus l’habitude d’acheter directement chez les paysans éleveurs.

Des prévisions de ventes supérieures de 10 % à celles de 2005

Selon les producteurs, les ventes doivent être plus élevées cette année que l’année dernière, même si une grande partie de la viande consommée provient directement de la production paysanne.

"On attend une croissance de 10% par rapport à décembre de l’année 2005", affirme Mihai VISAN, le directeur général de l’Association Roumanie de la Viande. Les producteurs se basent sur le fait que les fonctionnaires auront plus d’argent à dépenser, surtout qu’ils bénéficient des primes de Noël. D’autre part, les producteurs de viande de porc semblent être déçus quant à l’évolution de leurs affaires pendant le dernier mois de l’année, qui devrait normalement augmenter leurs revenus.

Les demandes adressées aux producteurs de viande de porc sont jusqu’à 30 % moins élevées que celles de la période similaire de 2005, selon le président du Patronat Roumain de la Viande de Porc, Gheorghe CARUZ. Il affirme que les prix moyens sont jusqu’à 30 % plus bas que l’année dernière, ce qui représente environ 20.000 Lei par kilogramme.

Le président des producteurs de viande de porc affirme que la cause principale de la baisse des ventes des fermes autochtones réside dans les importations trop grandes. "La quantité de viande de porc du marché dépasse la consommation nécessaire des roumains. Le marché est très saturé", affirme CARUZ.

Des importations encore plus conséquentes en 2007

Cette année, la quantité de viande de porc importée a représentée approximativement la moitié de la celle mise sur le marché. En 2007, la balance pourrait pencher en faveur des importations, pour atteindre un niveau estimé de 55 % - 60 % du total, selon VISAN.

On achète des saucisses et de cochonnailles déjà préparés

En 2005, les importations de viande de porc ont représenté moins d’un tiers du total de la quantité mise en vente. Les produits dérivés/transformés par les producteurs ne seront pas non plus épargnés de la concurrence des importations. "Les importations de charcuteries ne représentent actuellement même pas 3 % du marché. (...) En 2007 elles pourraient atteindre 10 % - 15 %", selon le présidant d’ARC.

S’il y a 30 ans toutes les femmes au foyer préparaient des saucisses et des cochonnailles diverses, aujourd’hui les choses ont changé. "Les charcuteries frais ne se préparent plus à la maison. (...) On peut observer des augmentations des ventes évidentes : des quantités de 3 à 4 fois plus élevées que d’habitude", affirme le directeur général de l’entreprise MAREX, Marin MORAR.

L’entreprise MAREX est le quatrième producteur de viande de porc du pays, mais aussi importateur et l’un des fournisseurs de la chaîne des grandes surfaces METRO. Parallèlement, l’entreprise produit aussi des charcuteries à base de viande de porc. M. MORAR affirme que, dans le cas de l’entreprise MAREX, les importations de cette année ne dépassent pas celles de l’année dernière.

De nouveaux investissements dans le domaine de l’abattage public : des maisons d’abattage pour les porcs dans les communes à partir de 2007

Dès l’année prochaine, les porcs seront tués dans des lieux construits et aménagés par les mairies dans les grands villages de tous les départements. Les animaux seront anesthésiés avant l’abattage pour ne pas souffrir. Celle-ci est l’une des règles imposée par l’Union Européenne. "Les maison d’abattage", qui seront construites par des mairies, deviendront obligatoires dès 2007.

Les fermiers qui ont moins de trois porcs seront obligés de tuer leurs animaux dans ces maisons. Ceux qui en ont plus pourront construire leurs propres abattoirs.

Exportations : la Russie négociera avec chaque état membre de l’Union Européenne

La Russie a annoncé hier qu’elle allait négocier avec chaque état membre de l’Union européenne l’accord sur les exportations de viande sur le marché russe à partir du 15 décembre 2006. "Nous n’allons pas accorder des permis, à partir du mois de décembre, qu’aux pays qui signeront des accords bilatéraux qui garantissent la sûreté de la viande", a affirmé le chef de l’Inspection Vétérinaire et Sanitaire de la Russie, Serghei DANKVERT. A titre d’information, la Russie a menacé au mois de novembre 2006 qu’elle interdira les importations de viande provenant des pays de l’Union européenne à partir du premier janvier 2007, à cause de l’adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie.


Page visitée 1836 fois. Version imprimable

Dans la même rubrique Le tabac et les voitures dans le top de croissance de la production industrielle
mardi 21 octobre 2008

Les mesures de plafonnement des taux ROBID / ROBOR stabilisent le marché et donnent de la confiance, affirment les banquiers
vendredi 21 novembre 2008

Les PME dans l’impasse financière
lundi 3 novembre 2008

 
 
...
...