Investir en Roumanie Investir en Roumanie  
 
Vous êtes dans Accueil Actualités Archives actualités Archives actualités Novembre 2006

Revue de la presse roumaine du 13 novembre 2006


Le  lundi 13 novembre 2006

Bucarest, 13 nov /Rompres/ - Les déclarations faites par le président Traian Basescu samedi, 11 novembre, lors de la rencontre avec la presse étrangère accréditée en Roumanie, les discussions au sein du Parti national libéral (PNL) sur un éventuel retour dans le parti de Theodor Stolojan, les investissements étrangers attirés en Roumanie en 2005 sont les principaux sujets commentés par la presse centrale ce lundi.

’’Le président de Roumanie a donné aux alliés un signal clair sur la poursuite de la présence militaire roumaine en Irak et a critiqué la Grande-Bretagne et l’Irlande pour les restrictions imposées à la Roumanie sur le marché du travail’’, souligne le journal Cotidianul au sujet des déclarations faites par le président Traian Basescu lors de la rencontre à Sinaia (sud) avec les journalistes étrangers.

Le chef de l’Etat a dit que la Roumanie maintiendrait sa présence militaire en Irak jusqu’au moment où les autorités de Bagdad demanderont leur retrait, relève Ziua. ’’Le retrait des troupes d’Irak à ce moment-là est exclu’’, a relevé Traian Basescu, en ajoutant : ’’La Roumanie maintiendra la position qu’elle a adoptée dès le début, de respecter les obligations assumées envers ses alliés, en 2003’’. Le président a également dit que les troupes seraient maintenues en Irak ’’jusqu’au moment où les autorités irakiennes transmettront à Bucarest que le moment du retrait est venu, et cela se passera avec l’accord, seulement, des alliés’’, souligne, aussi, le quotidien Ziua. Dans le contexte, Traian Basescu a rappelé que 608 militaires roumains sont mobilisés à présent en Irak, responsables, surtout, de l’aide accordée à la population civile.

Le quotidien Ziua cite également le président Traian Basescu au sujet des élections anticipées. ’’Je souhaite que les élections anticipées soient organisées le plus tôt possible, la Roumanie en ayant grand besoin. Mais il faut que tous les partis de la coalition au pouvoir soutiennent cette idée’’. Selon le président Traian Basescu, les élections anticipées peuvent aider à éclaircir bien des choses en Roumanie, relève le journal Ziua.

Le quotidien Adevarul informe, pour sa part, qu’à la rencontre avec les journalistes étrangers, Traian Basescu ’’a critiqué la décision de Londres d’imposer des restrictions aux Roumains sur leur marché du travail interne (...) Basescu a dit qu’il n’avait rien à reprocher aux pays de l’UE qui ont imposé les mêmes restrictions aux travailleurs roumains comme ils les ont imposées aussi à ceux des Etats entrés dans l’Union en 2004’’. Il y a un mois, rappelle Adevarul, Traian Basescu mettait en garde que la Roumanie pourrait appliquer le principe de la réciprocité en fermant ses portes aux travailleurs britanniqes.

La direction du PNL établit aujourd’hui qui négociera avec Theodor Stolojan le retour de celui-ci dans le parti (Theodor Stolojan a été exclu du PNL il y a environ un mois - n.d.l.r.), relève Cotidianul. Le journal informe aussi que Valeriu Stoica et Theodor Stolojan (tous deux d’anciens leaders PNL, exclus du parti) ont proposé des conditions qui semblent inacceptables pour les leaders PNL.

Dans un commentaire paru également dans le journal Cotidianul on estime que ’’le Congrès peut être la solution salvatrice pour Tariceanu dans sa confrontation avec le groupe Stolojan-Stoica. Mais une victoire de ce genre serait fatale, étant donné que personne ne peut assurer aux libéraux la tranquillité tant que les deux camps gardent leurs adeptes, leurs mécontentements et leurs frustrations’’.

Jurnalul National publie une interview accordée à ce quotidien par le Premier ministre Calin Popescu-Tariceanu, président PNL, dans laquelle celui-ci se déclare prêt à s’asseoir à la table des négociations avec son prédecesseur (dans la fonction de président PNL), Theodor Stolojan.

Le journal Romania libera, informe, à l’instar d’autres quotdiens, que les leaders des plus importantes formations politiques et civiques des Magyars de Transylvanie (centre-ouest de la Roumanie) essaient de former une grande alliance des radicaux et des modérés hongrois de cette région du pays. ’’L’objectif commun qui les amène à s’asseoir à la même table est l’obtention de l’autonomie du Pays des Szeklers (centre)’’, relève le quotidien cité.

Le quotidien Ziarul financiar relève que, sur l’ensemble, les investissements étrangers attirés par la Roumanie ont été en 2005 de 5,213 milliards d’euros, selon les données publiées par la Banque Nationale de Roumanie (BNR). Les compagnies étrangères présentes en Roumanie ont réinvesti en 2005 1,16 milliard d’euros du profit obtenu dans leur activité en Roumanie.

Le même journal annonce que la BNR ’’laisse libre le crédit en devises fortes’’. A partir du 1er janvier 2007, les banques pourront satisfaire sans restrictions à la demande des clients de crédits en devises fortes, dès lors que la BNR relèvera le plafond établi à trois fois le montant des fonds propres pour le solde des financements en monnaie étrangère.


Page visitée 513 fois. Version imprimable

Dans la même rubrique La BERD prévoit une croissance économique de 6,5 pc pour la Roumanie en 2006
mercredi 15 novembre 2006

Les agences roumaines de publicité ont commencé à vendre leurs créations à l’étranger
mercredi 22 novembre 2006

Le marché roumain des petfoods atteignait 36 486 tonnes, à la fin de 2005
mercredi 15 novembre 2006

 
 
...
...