Investir en Roumanie Investir en Roumanie  
 
Vous êtes dans Accueil Actualités Archives actualités Archives actualités Novembre 2006

On voit à présent combien mal ont été négociées certaines privatisations, affirme le Premier ministre Tariceanu


Le  lundi 20 novembre 2006

Bucarest, 20 nov /Rompres/ - Le Premier ministre Calin Popescu-Tariceanu aura mardi un entretien avec Wolfgang Ruttenstorfer, le président de l’OMV - société qui est l’actionnaire majoritaire de la Petrom - afin de trouver une formule permettant de réduire la pression sur les consommateurs en ce qui concerne le renchérissement des gaz naturels.

’’Nous proposerons une solution qui soit fondée sur le principe de la responsabilité sociale des compagnies, par lequel ces sociétés qui enregistrent des chiffres d’affaires considérables et des profits substantiels montrent leur responsabilité sociale envers les consommateurs’’, a déclaré, lundi, au Palais Victoria, le Premier ministre Tariceanu.

On souhaite trouver une formule permettant qu’une partie de la hausse du prix des gaz soit supportée par des compagnies, de façon à diminuer la pression sur le consommateur, a-t-il dit. Des discussions de ce genre seront menées avec toutes les compagnies actives dans le domaine énergétique. Selon Calin Popescu-Tariceanu, l’idée que le renchérissement des tarifs des gaz naturels est déterminée par la prochaine adhésion à l’UE est erronée, ces majorations étant le résultat des évolutions dans ce domaine sur le marché mondial.

Le Premier ministre a réaffirmé que la manière dont les contrats de privatisation avec certaines compagnies dans le domaine énergétique ont été négociés a été erronée, tout en mettant en évidence le fait qu’une remise en cause de ces contrats serait un mauvais signal pour les investisseurs.

’’On a parlé de la renégociation de certains contrats de privatisation, j’ai vu même des allusions à la réétatisation des compagnies privatisées ; ce serait un mauvais signal que la Roumanie donnerait, mais, en même temps, nous ne pouvons ne pas reconnaître que l’on voit, à présent, combien mal ont été négociés certains contrats de privatisation, comme celui avec la Petrom. Ces contrats nous mettent, toutefois, dans une situation très difficile’’, a dit Calin Popescu-Tariceanu.

’’Il y a un mois, nous avons demandé au ministre de l’Economie et du Commerce de ne pas accélérer le processus de privatisation d’autres compagnies distributrices d’énergie, visant, surtout, la Romgaz, ce processus devant être repris, éventuellement, après une analyse sur les résultats des privatisations dans le domaine énergétique de jusqu’à présent, y compris la privatisation de la Petrom, mais aussi celle des distributeurs de gaz’’, affirmait, la semaine passée, le président Traian Basescu.


Page visitée 410 fois. Version imprimable

Dans la même rubrique L’économie est en hausse, malgré la croissance du déficit commercial
jeudi 9 novembre 2006

La priorité no 1 de l’Europe est une alternative à Gazprom, affirme le président Basescu
vendredi 17 novembre 2006

L’Unicredit Italie et la Bank Austria Creditanstalt souhaitent investir davantage en Roumanie
mercredi 29 novembre 2006

 
 
...
...