Investir en Roumanie Investir en Roumanie  
 
Vous êtes dans Accueil Articles et analyses

Le top des plus grandes transactions de l’économie roumaine en 2007


Le  mercredi 4 juin 2008

La première année après l’intégration de la Roumanie dans l’Union européenne a engendré un record : la prise de contrôle de Rompetrol par Kazmounaigaz pour 1,8 milliards d’euros.

L’annuaire Top transactions présente 113 transactions d’une valeur de 6,5 milliards d’euros. Les investisseurs étrangers ont acheté beaucoup dans l’immobilier : la plupart des acquisitions -34 - étaient dans le bâtiment. Suivent les services et les biens de consommation (24 opérations), de l’énergie et l’industrie (18), IT & C (18), les services financiers (12) et les pharmaceutiques (7).

Les multinationales occupent les marchés stratégiques et se font une place là où il n’y avait pas du tout. Leurs "précurseurs" sont les fonds d’investissement. En 2007, par exemple, a eu lieu la première entrée sur le marché des opérateurs du tourisme (Ged capital chez Happy Tour), alors que, jusqu’à l’année dernière, les 10 premiers entreprises étaient uniquement des entreprises roumaines.

Les banques sont les "cendrillons", sans une seule opération notable.

Les assurances, à leur tour, ont été le théâtre de plusieurs opérations choc : Asirom a été repris par l’omniprésent Groupe d’assurances Vienne (qui possède également Omniasig et UNITA), alors que BT Assurance, la vedette du marché en termes d’expansion l’année dernière, a été vendue au groupe français Groupama.

Dans le top 10 des transactions, mis à part Rompetrol, figurent l’acquisition de Petromservice par PETROM (329 millions d’euros), l’acquisition par les autrichiens de Immoeast de l’Euromall de Pitesti et de l’Euromall de Galati (173 millions d’euros), prise de contrôle de Labormed par le fonds d’investissement Advent (123 millions d’euros) ou encore l’acquisition d’America House par le français Ixis (120 millions d’euros).

L’annuaire montre, en 180 pages, l’histoire de chaque opération : lorsque les négociations ont commencé, mais aussi combien de temps ont-elles duré, comment la presse a appris et diffusé les nouvelles, qui étaient les avocats, les conseillers ou les banques de financement.

De plus, il contient 16 interviews avec des entrepreneurs, des directeurs exécutifs, des représentants des fonds d’investissement et des avocats d’affaires.

— 

Article paru dans le Ziarul Financiar (Journal financier), traduit du roumain par Investir-Roumanie.


Page visitée 1511 fois. Version imprimable

Dans la même rubrique La Roumanie a un taux d’emploi de 60 % et le chômage incroyablement stable
mercredi 2 octobre 2013

Les investissements étrangers ont augmenté l’an dernier pour la première fois depuis 2008
vendredi 18 octobre 2013

Le vieillissement de la population de la Roumanie parmi les plus rapides de l’UE
lundi 14 octobre 2013

 
 
...
...