Investir en Roumanie Investir en Roumanie  
 
Vous êtes dans Accueil Actualités

La dette de la CFR sera annulée par le gouvernement roumain


Le  lundi 16 janvier 2012

La dette de la compagnie nationale des Chemins de Fer Roumains, CFR, aux fonds consolidés de la dette et des risques, d’un montant de 4,5 milliards de lei (plus d’un milliard d’euros) à la fin de l’année dernière, sera annulée par le gouvernement, en convertissant les créances en actions, qui seront attribuées au ministère des transports à titre de propriétaire unique.

Les dettes seront effacées par dérogation à l’actuelle loi, que réglemente la dette publique, révèle un projet d’ordonnance d’urgence. Ce projet est signé par le ministère des Transports.

La même procédure sera appliquée à la dette aux fonds de risque.

Au 31 décembre 2011, la dette de la société envers lesdits budgets s’élevait à 4,5 milliards lei (RON), résultant de l’accumulation de la dette propre et celle de ses filiales absorbées par fusion.

Les pertes et les dettes de la CFR ont augmenté de façon constante au cours des dernières années, d’un milliards de lei en 2007 à 1,6 milliards de lei en 2008, 2,98 milliards de lei en 2009 et 4,48 milliards de lei en 2010.

Au 31 décembre 2010, CFR SA a enregistré une perte cumulée pour la période 2001-2010 de 5,2 milliards de lei.

“Les administrateurs de la Société convoqueront une assemblée générale extraordinaire des actionnaires pour décider de l’augmentation du capital et de l’émission d’actions pour la conversion en actions de créances fiscales”, dit le document. L’approbation par l’assemblée est requise pour la conversion.
Les actions émises suite à la conversion de la dette seront transférées au ministère des Transports, en tant qu’actionnaire unique de la société.

L’opération est justifiée par le ministère comme une nécessité afin de parvenir à "l’équilibre économique et financier de la société" et ainsi que l’acquittement des arriérés de paiement, pour surmonter les difficultés causées par le manque temporaire de liquidités et éviter l’accumulation de nouvelles dettes.

Selon le ministère, la non-adoption des mesures d’urgence empêcherait l’atteinte des objectifs fixés par le Fonds monétaire international.


Page visitée 1785 fois. Version imprimable

Dans la même rubrique L’État roumain supprime les restrictions à l’achat de terres agricoles par des étrangers à partir du 1er janvier 2014
lundi 18 novembre 2013

La Roumanie rejoindra la zone euro probablement en 2021
lundi 25 novembre 2013

Black Friday 2013 : Combien vont dépenser les Roumains dans les achats sur Internet
lundi 18 novembre 2013

 
 
...
...