Investir en Roumanie Investir en Roumanie  
 
Vous êtes dans Accueil Actualités Archives actualités Archives actualités Novembre 2006

Alice Bîtu a été désignée négociateur en chef avec l’UE


Le  vendredi 10 novembre 2006

Bucarest, 10 nov/Rompres/ - Le gouvernement a approuvé à sa réunion du mercredi 8 novembre un Mémorandum selon lequel la secrétaire d’État au ministère des Finances publiques, Alice Bîtu, reprendra les attributions de chef de la délégation de négociateurs du secrétaire d’État au ministère de l’Intégration européenne, Leonard Orban, nommé commissaire européen de la part de la Roumanie.

Alice Bîtu finalisera, en tant que représentant du ministère des Finances, les négociations pour l’adhésion de la Roumanie à l’Espace économique européen /SEE/.

Le transfert d’attributions suit à la désignation de Leonard Orban comme candidat pour le poste de commissaire européen de la part de la Roumanie. La direction des négociations est transférée au ministère des Finances publiques parce que ce ministère a la capacité administrative de programmation et gestion des fonds qui seront reçus après l’achèvement des négociations d’adhésion à l’Espace économique européen.

Les négociations ont démarré en juillet 2006 en formule trilatérale : la Commission européenne, les États en cours d’adhésion - la Roumanie et la Bulgarie - et les trois pays de l’Association européenne du Libre Échange /AELE/ - la Norvège, Islande et le Liechtenstein.

Compte tenu qu’ils bénéficient d’accès au marché interne de l’UE, les États de l’AELE assurent, pour la période 2004-2009, une contribution multilatérale de 600 millions d’euros pour les dix nouveaux pays membres de l’Union, aux côtés de la Grèce et du Portugal. Ces fonds sont destinés à l’environnement, au développement durable, à l’héritage culturel européen, au management des ressources humaines, à la santé et à l’enfance. La Norvège a une contribution supplémentaire de 567 millions d’euros, investis dans les dix nouveaux États membres de l’UE.

Le principal objectif des préparations de la Roumanie pour l’adhésion à l’Espace économique européen est la capacité d’absorber les fonds alloués par l’Accord SEE et la création du cadre institutionnel pour la gestion de ces fonds. Outre l’assistance financière accordée par les États de l’AELE pour la cohésion sociale et économique dans l’Espace économique européen, des négociations ont été menées dans le même cadre visant le commerce avec du poisson et des produits piscicoles.

La délégation de la Roumanie aux négociations d’adhésion à l’Espace économique européen est formée de représentants des ministères de l’Intégration européenne, des Affaires étrangères, de l’Économie et du Commerce, ainsi que du ministère des Finances publiques, du ministère de l’Agriculture et du ministère du Travail.


Page visitée 467 fois. Version imprimable

Dans la même rubrique L’économie roumaine est déjà puissamment intégrée à l’économie de l’UE
jeudi 9 novembre 2006

Le déficit commercial de la Roumanie a haussé d’au moins 45% aux neuf premiers mois de 2006
vendredi 3 novembre 2006

La Bulgarie et la Roumanie bénéficieront de futures allocations de fonds suisses, sans qu’un référendum soit toujours nécessaire
lundi 27 novembre 2006

 
 
...
...