Investir en Roumanie Investir en Roumanie  
 
Vous êtes dans AccueilArguments pour ...Investir dans la bourse

Investir dans la bourse




Articles de cette rubrique

Contexte boursier roumain 2006-2007

Depuis fin 2005, il existe en Roumanie une seule bourse, "Bursa de Valori Bucuresti S.A." résultant de la fusion de "Bursa de Valori" (BVB) et de "Bursa Electronica Rasdaq" (BER). L’architecture de cette bourse unifiée comporte deux segments : le marché principal réglementé et le système alternatif de transactions (ATS - marché secondaire). La valeur totale des sociétés roumaines listées est d’environ 18 milliards d’euro (fin 2005) pour un nombre d’environ 2000 sociétés listées, dont une soixantaine de sociétés de très grande taille (les sociétés anciennement listées à la BVB). En 2005, la valeur moyenne des transactions déroulées dans la bourse de Bucarest (ancienne BVB) s’est située autour de la valeur de 8 milions d’euro, environ dix fois moins, par exemple, que le même paramètre enregistré pendant la même période à la bourse de Budapest.

A la veille de l’adhésion à l’UE au 1er janvier 2007, l’unification de la bourse roumaine contribue ainsi à un effet de fluidification et de transparence du marché boursier de ce pays, qui a encore quelques années devant lui avant d’atteindre une limitation de l’effet de sur-performance (en raison du statut de pays émergent) actuellement constatée dans les autres bourses de l’Europe Centrale et Orientale par les spécialistes (exemple : rattrapage accéléré par la bourse roumaine des volumes de transactions constatés en Hongrie, pays voisin).

La sur-performance future (à court-moyen terme) de la bourse roumaine paraît être assurée par la croissance économique constante depuis 7 ans (5 % de croissance du PIB en moyenne par an, pour plus de 8 % en 2006) et par l’appréciation très dynamique de la production industrielle due aux récents investissements étrangers directs (croissance de la production industrielle d’environ 7 % en 2006).

L’indice de base de la bourse roumaine est le BET (Bucharest Exchange Trading). Il est calculé sur la base des dix actions les plus liquides du marché. L’indice BET-C (BET Composé) synthétise l’évolution d’ensemble du marché boursier roumain. L’indice BET-Fi (BET Financier) trace l’évolution des sociétés roumaines de services d’investissements financiers (SSIF). Il existe un autre indice, le ROTX (Romanian Traded Index) qui est basé sur un nombre variable de titres listés à la bourse roumaine et qui se distinguent par leur liquidité, étant émis par des entreprises solides, payant régulièrement des dividendes à leurs actionnaires ("blue chip stocks").

Les investissements dans des obligations, plus particulièrement les émissions publiques, sont également très intéressants, car la Roumanie est un pays faiblement endetté et qui, en plus, recevra des fonds structurels communautaires conséquents pour mettre à jour son infrastructure après l’adhésion de 2007. En raison de cette conjoncture budgétaire générale positive, les administrations centrales et locales sont incitées à lancer des opérations d’emprunt obligataire pour financer leurs projets d’investissement et de modernisation, en complément des financements européens.

L’impôt sur les dividendes est actuellement en Roumanie de 16 % (cas général), de 1 % pour les dividendes provenues d’actions détenues pendant plus d’une année. Certaines réductions partielles ou totales sont possibles dans le cas des dividendes obtenues par les filiales d’une société établie dans l’UE (cas particuliers résultant de la directive 90/435/CEE, applicable en Roumanie à partir du 1er janvier 2007).

ATTENTION : Le site www.investir-roumanie.com vous offre l’analyse ci-dessus à titre purement informatif. Elle ne constitue en aucun cas une incitation à l’investissement boursier en Roumanie. Les lecteurs sont avertis sur le risque intrinsèque élevé des opérations boursières.



 
 
...
...